Un mandataire sachant mandater

Savez vous ce qu'est un mandataire ? Bien-sur que vous le savez, c'est écrit dans le dictionnaire:

En droit, un mandataire est une personne qui reçoit, d'un mandant, le mandat de faire un ou des actes juridiques en son nom et pour son compte.

Spécifiquement, un mandataire social est une personne physique mandatée par une personne morale (société, entreprise, association…) pour la représenter vis-à-vis de tiers.

En informatique, un serveur mandataire est un serveur qui a pour fonction de relayer différentes requêtes.

En automobile, un mandataire automobile est un intermédiaire qui agit pour le compte de particuliers, auprès de concessionnaires-distributeurs.

Pourtant ce mot anodin s'est retrouvé au coeur d'une énigme et éventuellement le détonateur d'une réaction en chaîne imprévisible. Si le dictionnaire nous explique ce qu'est un mandataire sur le plan juridique, dans une acceptation général, en informatique et dans le cas des concessionnaires automobiles, il n'est jamais évoqué le cas de contacts via chaîne de proxy avec des extraterrestres. C'est vrai que le cas est relativement peu courant - quoi que ça dépende dans quelle réalité vous évoluez - et on comprend que le dictionnaire ne s'étale pas sur cette variante du concept. En fait, dans le langage courant, on parlerait probablement d'avantage d'intermédiaire ou de délégué je crois, mais je n'en suis pas sur.

L'histoire que je devrais raconter est horriblement longue, car elle commence même avant ma naissance en réalité, mais pour éviter d'avoir à faire la synthèse d'un historique de 50 ans, je vais placer le point de départ de l'histoire là où elle commence à me toucher plus directement.

Tout commence donc par l'apparition d'un OCNI (Objet Communiquant Non Identifié) sur un réseau social virtuel très connu. En fait, c'est l'OCNI qui m'a contacté, si on peut dire. Disons qu'il a, par les moyens mis à disposition par ce réseau social, silencieusement manifesté un intérêt pour moi suite à une blague que j'ai fait, évoquant un thème particulier: un script a probablement détecté le mot magique qui fit de moi une cible potentielle d'un obscure protocole... Au début c'était calme, j'observais l'OCNI interagir avec le monde extérieur, discrètement, ne sachant pas bien si c'était du lard ou du cochon. Mais après un certain temps, disons un an, des gens ayant identifié l'OCNI comme potentiel interlocuteur exotique lui ont fait la conversation, et moi aussi d'ailleurs, histoire de tester un peu mon interlocuteur, voir ce qu'il avait dans le ventre...

C'était pas inintéressant et au moins ça pouvait s'avérer amusant, tant qu'on restait dans cette forme intéressante de communication en zone floue, comme deux touristes qui se parlent, mais ça n'a malheureusement pas duré très longtemps... Peu de temps après, tout s'est enchaîné, voir déchaîné, car sont arrivés les ufologues, les vrais, les purs, les durs, plus précisément, le groupe d'analystes spécialement dédié au groupe d'OCNI dont prétendait faire partie cet OCNI particulier. Et à partir de là, c'est un peu comme lorsque George Clooney est identifié en train de boire un café dans la boutique Nespresso des Champs Elysées: Un attroupement de foule se forme, tout le monde veut un autographe. Au début j'ai trouvé ça drôle, mais peu à peu, j'ai quand-même eu l'impression que les ufologues me volaient mon jouet et étaient en train de le dénaturer, car, voilà qu'on pouvait parler métaphysique et création de réalité avec Dieu sait qui (on s'en fout en fait), mais les ufologues sont arrivés pour lui demander de quelle couleur était le ciel de sa planète et si ils avaient bien six doigts (je caricature, mais à peine), tout en s'accaparant l'OCNI, forts de leur science avancée dans l'analyse de l'authenticité de... Dieu sait quoi.

Je vous passe les détails, mais disons que l'existence de l'OCNI a finit par se savoir dans un cercle un peu plus large, ramifiant parmi diverses communautés de chercheurs en plus du groupe d'analyste spécialisé. D'ailleurs moi, comme j'aime bien mettre mon grain de sel, j'ai fini par indirectement faire participer d'autres analystes au grand jeu concours de "Qui c'est qui, qui aura droit à une réponse à sa question bête de la part de l'OCNI ?". Car il ne faut pas le nier, si l'OCNI perpétrait éventuellement un troll d'un nouveau genre avec étude sociologique combinée, moi, je n'en ratais pas une miette et je profitais de l'occasion pour assouvir ma curiosité en matière de sociologie, de psychologie, et de perforation des préjugés. Si je ne pouvais plus papoter métaphysique, je pouvais au moins m'adonner à mon autre hobby: l'observation de mes congénères et le troll à mon niveau.

En parallèle, j'observait l'évolution étrange des productions htmlo-poético-artistiques qu'un Ethnomethodologue (oui, rien que le qualificatif est exotique) connu dans le milieu des analystes spécialisés des OCNI au sigle non-évocateur ( )+( Non, ce n'est pas un Tie fighter... ) pour avoir été involontairement aspiré dans cet étrange dossier suite à la manifestation de...Dieu sait quoi... dans le cadre d'un truc incompréhensible dont on retiendra surtout que ça a provoqué un psychodrame d'une ampleur que je ne m'explique toujours pas (sans doute parce-que je ne suis pas un analyste spécialisé). Car pendant que l'OCNI s'exprimait - ou cessait de s'exprimer - sur le réseau social, l'Ethnomethodologue semblait produire comme une sorte de miroir de ce qu'exprimais l'OCNI... signifiant donc - si ce n'était pas une coïncidence - que l'Ethnomethodologue suivait lui aussi le déroulement de cet étrange manège. Alors je me suis dit: Allons, tentons de contacter cet Ethnomethodologue inaccessible pour lui demander ce qu'il en est, ce qu'il en pense, et si il sait des choses, et si il a un rôle là dedans. Et longtemps après, il a fini par me répondre ceci (reproduction partielle):

Un suivi interne, lors de consultation par les membres producteurs et externe par les interprétants, les faussaires, les mandataires et en parallèle avec la source. Pas d'implication directe de ma part mais une mise en délégation pour une participation indirecte.

(...)

Peut être vu comme un processus d'apprentissage systémique (avec boucles de rétroaction, sur l'individu, le microgroupe et le macro groupe) impliquant plusieurs dimensions et cibles simultanées, en réaction à des intervenants (pris pour cible ou en conflit entre eux) engagés dans l'affaire SBF, et qui prolonge l'affaire SBF d'une manière différente et par d'autres voies.

Voilà, voyez-vous, c'est en gros avec ça que j'étais censé me débrouiller, des membres producteurs, des interprétants, des faussaires, des mandataires et une source. Au mieux aura-t-il confirmé ce que j'en soupçonnais déjà: C'était affreusement compliqué et à la mesure de mes plus folles théories... C'était d’ailleurs un problème pour moi, car je cherchais une sorte de mur sur lequel faire buter mes modélisations théoriques, une limite, quoi... Et lui a fait exactement le contraire, il a abattu les limites. Je n'étais plus en face de deux ou trois protagonistes, mais d'un réseau complexe où le rôle de chacun était à déterminer, voir à identifier. Car il est une chose déjà difficile de replacer des protagonistes dans les cases correspondantes, il en est une autre de savoir à quoi correspondent les cases à remplir. Si vous ne savez pas à quoi correspond la case "mandataires" ou "membres producteurs", vous pouvez bien y mettre qui vous voulez, ça ne résoudra pas votre problème. Quand au "processus d'apprentissage systémique", là c'est open-bar, prenez le cocktail de votre choix...

Du coup j'ai soumis l'énigme à quelques contactes privilégiés parmi les acteurs-spectateurs-commentateurs du manège, hors du tumulte des analystes spécialisés, avec lesquels je gardait la distance qu'ils tenaient finalement eux-même à garder avec le reste du monde (on ne rentre pas comme ça dans le cercle des initiés)... Et tous ont eu à peu près le même raisonnement que moi:

Les faussaires on peut voir ce que ça peut être, mais qui est-ce exactement ? La source on devine ce que c'est. Les interprétants bon ben c'est nous, les ploucs. Mais c'est quoi les membres producteurs ? Et Les mandataires, mais fichtre, qu'est-ce qu'ils viennent faire là ?

Evidemment, se posait la question de la pertinence de l'Ethnomethodologue: Savait-il vraiment de quoi il parlait, ou est-ce qu'il nous racontait juste des trucs pour enfumer encore plus, voir, tout simplement pour se la péter ? (je n'ai jamais perçu la moindre arrogance de la part de cet individu, mais tout le monde semble en voir... comme j'ai une perspective bizarre, après tout, je ne vois peut-être pas correctement ). En attendant que les choses évoluent ( dans un sens indéterminée ) je gardais sous le coude et dans un coin ce témoignage énigmatique tout en surveillant le manège, participant ici et là, en tant que touriste agitateur, tantôt pour, tantôt contre.

A ce moment de l'histoire il est bon de dessiner une carte de la géographie sociologique du système intergalactique de l'OCNI du réseau social. Autour de l'OCNI gravite de nombreuses personnes évidemment, mais nous allons identifier en gros deux galaxies (que je connais: les autres, c'est un mystère). D'une part les analystes spécialisés, constitué d'opinions assez homogènes, et bien que partageurs, préfèrent garder leurs débats dans leur coin et discuter entre eux. Ils ne sont pas très faciles d'accès, ils sont très sérieux, très studieux, très spécialistes et donc un peu élitistes... De l'autre, nous avons la galaxie que j'appelle Les Animaniacs, qui gravite principalement autour d'un blog à l'ambiance plus légère et ouverte, tenu par une analyste indépendante. Cette galaxie est constituée d'opinions beaucoup plus hétérogènes et le théâtres de débats et commentaires éclectiques. C'est une galaxie de non-spécialistes, peu studieux, voir carrément turbulents (voir malade mentaux en fait, on se demande). Ces deux galaxies se mélangent mal bien qu'elles communiquent, car les spécialistes sont très sérieux et très enthousiastes, tandis que les Aniamiacs ont du mal à se prendre au sérieux, pas vraiment studieux, et vont de l'hyper-enthousiasme fanatique au scepticisme pur et dur avec toutes les nuances de fluo qui existent à coté. En ce qui me concerne, je gravite principalement dans la galaxie des Animaniacs, en fait, je suis un Animaniac.

Il se passa des mois et pas mal de choses qu'il serait inutile de détailler ici, tant il faudrait entrer dans les détails du contexte de l'affaire dans sa globalité pour qu'elles prennent sens. Résumons simplement: D'une part, un des analystes spécialisés à publié un livre en rapport avec cet OCNI de réseau social et ses révélation fracassantes concernant l’effondrement financier global (j'écrirais peut-être un article là dessus, ça mériterais qu'on s'y arrête)... Et dans la foulée, de nouvelles "lettres" attribuées au groupe d'OCNI furent révélée au groupe d'analystes spécialisés. Mais ces "lettres" posaient quelques problèmes de cohérence avec le reste du dossier. Le groupe d'analystes spécialisés a donc décidé de poser la question à l'OCNI du réseau social pour savoir ce qu'ils devaient penser de ces incohérences: Qu'est-ce qui est vrai, qu'est-ce qui est faux, pourquoi ces bifurcations ?. Et l'OCNI a répondu, il a répondu truc incompréhensible, mais avec un mot très intéressant...

Le texte entier peut être validé* ou disqualifié par chacun des deux mandataires suggérés dans la missive précédente.

*contenu à usage filtrant?

Vous avez vu la galipette, là ? Même moi j'ai du mal à en faire des comme ça, pourtant je suis souple... Bon, si tout le monde fut un peu frustré de cette réponse compte tenu qu'elle n'explique à peu près rien et qu'on peut l'interpréter dans toutes les directions qu'on veut, moi elle m'a tapé dans l’œil et elle m'a fait rire (les galipettes ça me fait rire). Et évidemment, nombreux se sont demandés, en dehors de savoir ce que pouvait être un contenu à usage filtrant, ce que foutait le terme "mandataires" dans ce contexte. Bah, moi je l'avais déjà vu, ce terme mandataires, alors je leur dit à tous: Faut demander à l'Ethnomethodologue ! ça sent le jargon d'Ethnomethodologue ça, j'y connais rien, mais lui il doit savoir. Autant dire qu'évoquer l'Ethnomethodologue dans ce contexte c'était un peu comme évoquer la sorcellerie dans une conférence de Zététique... l'Ethnomethodologue d'ailleurs, j'avais remarqué qu'il commençait à bouillir et produire des choses bizarres sur sont blog en Html-1.0, mais pour le coup, je ne m’attendais pas à ce qui allait se passer.

D'une part, environ 24h à 48h plus tard, l'OCNI du réseau social supprima sa galipette avec le mot "mandataires", pour la réécrire exactement pareil, mais cette fois avec un mot, disons, plus neutre que "mandataires"... Alors évidemment, ceux qui n'ont pas suivit n'y ont probablement vu qu'une correction mineur et sans importance notable, mais vu de chez moi, ça clignotait rouge écarlate. Déjà, même si l'OCNI n'était pas exempte de faire des erreurs, il lui arrivait très rarement de supprimer un de ses messages pour le corriger, mais en plus, c'était là pour corriger le fameux mot qui m'avait tapé dans l'oeil. Là c'est sur, il s'était passé quelque chose, mais quoi ? D'autre part, quelques jours plus tard, l'Ethnomethodologue a produit une oeuvre poético-symbolique d'une nature tout à fait innovante et bourrée de signifiants qui allait marquer le point de départ d'un nouveau paradigme dans cette affaire: Les deux énergumènes, NRphage et Tweetivore face aux contraintes du nouveau jeu de rôle multi-joueurs

Ayant remarqué le passage de la comète lancée par l'Ethnomethodologue, j'en fit part aux autres Animaniacs, et la nouvelle sera finalement rendu d'avantage publique. Les réactions furent... étrangement, absentes. Je m'attendais à une véritable révolution, surtout du coté des analystes spécialisés, mais il n'en fut rien en réalité, car il semble qu'ils ne veulent même plus entendre parler de lui tant celui-ci fut un des centres du psychodrame qu'on appelle "L'Affaire SBF". En tous cas, ils en ont peut-être parlé entre eux, dans leur temple dédié, mais je n'en ai rien vu. Pour ceux qui avaient foi en l'OCNI, l'Ethnomethodologue n'était qu'un fabulateur, pour ceux qui voyaient en l'OCNI un faussaire, on le soupçonnait d'en être carrément à l'origine... Au fond j'avais du mal à comprendre en profondeur les diverses réactions vis à vis de l'Ethnomethodologue.

Ceux que ça intriguait le plus étaient les Animaniacs, et de débat en débat, j'ai finalement émit l'idée d'entamer un dialogue avec l'Ethnomethodologue. Evidemment, les choses étaient trop simples et pas assez amusantes si tout ça avait été fait par E-mail et consultations privées, j'ai donc eu l'idée d'établir un contact d'un genre un peu particulier, en accord avec le mode de communication de l'Ethnomethodologue, c'est à dire par blog interposées et via des contextes et des personnages transposées. Idée validée, c'est la taulière du blog, qu'on nommera Alice, qui communiquera avec l'Ethnomethodologue, avec une assistance de ma part pour faire quelques compléments de traductions, des fois que. L'idée était loufoque, et le résultat pas du tout garanti, mais néanmoins, l'Ethnomethodologue se prêta au jeu, et répondit avec d'autres énigmes...

Difficile d'y voir clair, même si les choses commençaient à prendre forme. A vrai dire on pourrait même se demander pourquoi faire autant de mystère ? Si il est question de services de renseignement, pourquoi ne pas les désigner plus clairement ? Encore une fois, les rôles et leurs cases étaient difficiles à remplir, mais on commençait à entrevoir une histoire souterraine insoupçonné jusqu'ici. Etait-ce réellement très complexe, ou bien tout ceci était il rendu artificiellement complexe par l'Ethnomethodologue ? C'est vrai que dans ce dossier, on fini par s'habituer aux propositions impossibles à trancher, on apprend à naviguer dans la zone grise entre le "vrai" et le "faux", suspendu à l'incomplétude. J'ai même fini par y prend goût.

Mais l'Ethnomethodologue ne s'arrêta pas là, et un tout nouveau schéma se dessinait, une sorte d'écho aux premières informations fournies, mais toujours sous forme énigmatique, encodées, ou en variantes mémétique.

Ca, il faut être sportif pour suivre et je réalise au moment où j'écris ces lignes, que quiconque n'a pas eu connaissance de la mise en place de ce protocole de communication non-ordinaire, de son contexte, à la fois présent et passé, doit percevoir tout ceci comme une sorte de commentaire sur les conversations que peuvent avoir des schizophrènes entre eux. C'est pas loin d'être impossible à comprendre. Aussi, je crois, avais-je pressentis la tournure que ça allait prendre en songeant à cette scène avant même les premières réponses de l'Ethnomethodologue. C'est vrai qu'on pourrait se poser la question en fait... et si tout ceci n'était qu'une histoire de fous au sens propre du terme ?

ummo-troll-d.png Et pendant tout ce temps, l'OCNI ne communiquait plus. Oui car finalement, tout ça ça concerne cet OCNI, qu'on aurait presque oublié avec tout ça... Entre les mandataires, les faussaires, les contactés, les pieuvres et les langoustines, on ne sait toujours pas vraiment qui est qui, quel est le rôle de qui, et on a même pas évoqué les Ephemeropteras ni les Brundle Mouches d'Interface Linguistique...

Dire que des gens achètent des Rubik's Cube, des casse tête chinois, des jeux vidéos ou des romans pour occuper leur mornes soirées... Alors qu'il suffit d'être simplement aspiré par l'Affaire UMMO et son improbable "réseau de rétro-action", comme dirait l'autre. Alors est-ce que tout ceci est terminé ? Avons-nous finalement, d'une certaine manière, le fin mot de cette histoire ? l'OCNI serait... un "contacté faussaire" qui parle trois langues, connait le dossier sur le bout des doigts et aurait accès à des informations à priori privés sur certains membres de la communauté des analystes spécialisées ? Un gigantesque troll qui dure depuis 4 ans ? Car les analystes spécialisées ne sont certes pas étouffés par les précautions, mais ils évitent tout de même de tomber dans le premier piège venu, et il semble que l'OCNI leur ai fournit, d'une certaine manière, la preuve qu'il était bien un interlocuteur authentique.... Comment un vulgaire troll ferait-il celà ? Si c'est un troll, c'est du lourd, de l'institutionnel... Mon intuition me dit que non, ce n'est pas terminé, et que tout ceci n'est qu'une étape, voir une circonvolution débouchant sur quelque chose d'encore plus bizarre.

Voir aussi:

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet