Twitter Emmett Brown

@jpazelle est-il @oomo_toa et inversement

Tout d'abord, cette question est-elle pertinente, et en quoi serait-elle pertinente ? Et bien ça dépend par quel bout on prends le problème, et c'est ça qui est intéressant. Car ceux qui se posent cette question sont en réalité d'avantage motivés à poser leur cul sur leur système de croyance et tamponner un jugement, que de savoir qui ou quoi se cache derrière l'un et l'autre de ces deux comptes Twitter. Bien avant les considérations techniques, l'élaboration de scénarios crédibles ou non autour d'une anomalie, il incombe de reprendre les choses depuis le début et faire un état des lieux.

Deux ans après les faits (l'anomalie) et quatre ans après le démarrage relatif d'une longue aventure, les "pressés de répondre" semblent avoir complètement oublié d'où tout ça est parti pour réduire l'enquête à une seule et unique condition, qu'ils ont décidé de placer au sommet d'une cascade d'embranchement logique et qui est donc en pouvoir de disqualifier ou de requalifier tout l'arbre des possibles et de s'en débarrasser purement et simplement. C'est que pour eux, l'analyse du contenu, ou de savoir qui est derrière, comment et pourquoi, leur importe peu. La question obsédante étant: @oomo_toa est-il un dragon merveilleux, ou pas. Et comme @oomo_toa n'a, à leur yeux ni le goût, ni l'odeur du dragon merveilleux auquel ils s'attendaient, ils sont très pressés de pouvoir prouver qu'il ne l'est pas.

Le problème des gens pressés, c'est qu'ils ont tendance à manquer de précaution, à sauter des étapes et à réduire leur champs de vision. En effet, pressés de classer un dossier, ils se transforment en prédateurs affamés, et tel le léopard en chasse dont le champ de vision se restreint au seul cul de la gazelle qu'il poursuit, ils bondissent sur le premier détail susceptible de les soulager d'une fringale de conclusions pour lui donner une importance qu'il n'a pas. Ce détail, c'est une anomalie provoqué par @oomo_toa et qui implique - directement ou indirectement, là est toute la question - le compte @jpazelle.

L'anomalie

L'anomalie en elle-même, c'est le fait que le compte @oomo_toa, présumé dragon merveilleux - nom de code: heptapode - a, à un moment de son histoire, comme "disjoncté". Il s'est mit, à deux reprises, à faire écho à des tweets dont il était destinataire, pour les reproduire mot pour mot comme un perroquet, en son propre nom. Evidemment, un dragon merveilleux n'étant par définition pas un perroquet, tout le monde s'est étonné de le voir en imiter un (évidemment, si @oomo_toa est effectivement un perroquet et non un dragon merveilleux, ça serait du coup tout à fait normal).

Il se trouve que le premier tweet que @oomo_toa a répété était émit par @jpazelle en réponse à quelqu'un d'autre. Tweet qui fut supprimé par son auteur (@oomo_toa) dans la foulée. Peu de temps après, l'opération s'est reproduite avec un autre tweet émit par quelqu'un d'autre. Et il n'en fallu pas beaucoup plus pour que certaines personnes émettent immédiatement l'hypothèse suivante: Ha ! en fait, @jpazelle est @oomo_toa sauf qu'il s'est trompé de navigateur, et a répondu sous le compte @oomo_toa au lieu de @jpazelle, Ha ! et comme il a remarqué qu'il a fait une bêtise, il a reproduit la même chose avec quelqu'un d'autre pour détourner l'attention, Ha ! <rire machiavélique>.

Vous savez, c'est toujours amusant la façon dont les gens projettent leurs propres réactions et intentions chez les autres... Mais bref, le problème n'est pas là. Le fait est qu'à partir de ce moment, les "sceptiques" (dont la maîtrise de l'art du doute est à relativiser) qui n'en pouvaient plus d'estimer être potentiellement les rats de laboratoire d'un vulgaire semblable (encore, si ça avait été un dragon merveilleux, passe, mais un semblable...) ont trouvé un moyen d'enfin chasser cette désagréable épine planté sur le coussinet du système de croyance sur lequel ils sont confortablement assis. Et de fait, leur théorie, ils ne voudront pas la lâcher, parce-qu’elle est vraiment trop belle et trop pratique cette théorie.

Le phénomène OVNI version numérique

Vous savez, quand un prédateur en quête de conclusion hâtive a trouvé un détail insignifiant sur lequel broder un scénario, il ne lâche plus sa proie et c'est donc difficile de lui faire changer son angle de vision. Néanmoins, à force d'un travail harassant (oui, je suis harassé) consistant à exposer les diverses autres hypothèses explicatives du phénomène, j'ai finalement aboutis sur la clef de voûte de leur théorie, la pierre sur laquelle repose tout le reste et sans laquelle tout se pète la gueule, à savoir: le fait que le tweet de @oomo_toa serait arrivé AVANT celui de @jpazelle...

Et je réclame ici toute votre attention, chers lecteurs et lectrices: On m'a demandé des explications techniques, d'élaborer des théories pouvant expliquer, techniquement, comment le tweet d'@oomo_toa a pu arriver avant celui de @jpazelle et... je ne le ferais pas ! Je pourrais le faire, mais je n'en prendrais même pas la peine, car j'estimes ça tout à fait inutile. Et c'est là que ça va devenir distrayant et fort didactique, car en ce qui me concerne, je fais le paris suivant dès le départ: Le tweet de @oomo_toa n'est pas arrivé avant, mais sensiblement en même temps, ou peu après celui de @jpazelle.

Non, en lieu et place d'explication technique pouvant expliquer l'inversion temporelle issue d'une anomalie systémique des requêtes asynchrones chez le client et des processus de routages en sortie des algorithmes de Twitter en conjonction avec le reflet de l'éclat de vénus, je vais expliquer comment cette perception subjective d'une inversion temporelle a été construite par le regard des témoins, puis mémorisé sélectivement en ce sens, pour créer une réalité soi-distant objective qui n'existe pas. Car expliquer ce phénomène c'est beaucoup plus amusant que la documentation de l'objet XMLHttpRequest ou l'API Twitter.

Vous le voyez le retournement de la sphère, là ? Des sceptiques à tendance zététique, accusés par un vulgaire touriste, d'avoir confondu l'éclat de vénus avec une soucoupe volante... ou plutôt, d'avoir pris un PAN pour une Delorean volante...

l'Horodatage à la louche

Avant d'aller au plus croustillant, nous allons quand-même faire un peu de technique. Un argument - présenté comme preuve formelle - avancé par ceux qui prétendent avoir vu passer une Delorean volante, consiste en un croisement d'horodatage censé prouver que l'un est arrivé avant l'autre. Mon objectif se limitera ici à expliquer en quoi et pourquoi ce croisement hasardeux ne constitue en rien une preuve de quoi que ce soit. Les éléments sont les suivants:

  • Une capture d'écran du tweet d'@oomo_toa de l'époque, indiquant "3 min".
  • Un horodatage système de la sauvegarde du fichier image de la capture, indiquant "15:32"
  • Un tweet de @jpazelle émit ce jour là à 15:31.

Et voici l'opération mathématique - sommes toute logique - que font les Deloreanistes: La capture d'écran a été enregistré à 15:32, sur la capture il est indiqué que le tweet a été émit il y'a 3 minutes, le tweet d'@oomo_toa a donc été émit à 15:29, soit deux minutes avant le tweet de @jpazelle qui est aujourd'hui horodaté à 15:31. Élémentaire, n'est-ce pas ? Ben, pas tant que ça en fait... car:

L'horodatage de la capture indiquant "3 min" est imprécis. Il s'agit d'une soustraction de l'heure de création du tweet (tel que définit par Tweeter) et l'heure actuelle du client du système. Nous ne connaissons pas les modalités de calcul de cette indication, ni le découpage en terme de secondes de cette indication. L'algorithme peut par exemple décider d'arrondir la minute à partir de la trentième seconde passée (ce sont des choses qui se pratiquent). Il peut par exemple exister une surestimation d'une minute pleine basée sur moins d'une minute de décalages, par exemple entre 15:30:15 et 15:32:55 secondes, soit 160 secondes, autrement dit 2 minutes et 40 secondes.

Vous me direz: Certes, de 15:29 nous passons à 15:30, mais le tweet de @jpazelle, lui, est arrivé à 15:31, nous pouvons actuellement le constater là maintenant in situ, sur Twitter, puisque ce tweet existe toujours et qu'il est horodaté à ce jour à 15:31. Alors il nous reste quelque chose comme une minute de battement, une minute fatale constaté environ deux ans plus tard. Et c'est là que j'ai un problème, car une année ne compte non pas 365 jours pile et 31 536 000 secondes, mais 365,25 jours et 31 557 600 secondes environ. Et, les horloges des différents systèmes informatiques sont toutes resynchronisés par des serveur NTP, eux-même calés sur des horloges atomiques. Le problème donc, c'est qu'en informatique, l'horodatage est la plupart du temps un nombre de seconde (ou nanosecondes mêmes) écoulées depuis un temps de référence dans le passé. Autrement dit: Toutes les dates sont... relatives...

Nous avons donc des horodatages informatique relatifs, un nombre de seconde par année qui ne correspond pas exactement à 365 jours, des serveurs dont l'horloge est resynchronisé par rapport à des horloges atomiques, et près de deux voyages autour du soleil dans les dents, soit une dizaine d'heure de décalage entre la réalité et la fiction (non mais, même moi je m'y perds hein)... Je laisse les zététiciens faire le calcul et les recherches concernant les protocoles de synchronisation des horloges atomiques avec l'heure officielle considérant le décalage par an et par jours 0.25 jours par an, en terme de nombre de nanosecondes, pour déterminer combien de secondes, ou de minute de décalage on pourrait observer à environ deux ans d'écarts sur un horodatage UTC supposé fonctionner sur une référence au 1er janvier 1970 à minuit (Unix) ou le 1er janvier 1601 à minuit (Microsoft) selon les références système employées... Bonne chance, et que le meilleur gagne !

Tu sais ce que tu as vu, mais as tu vu ce qui était ?

Vous savez, normalement tout le monde connait le coup des ombres projetées sur les paroirs de la caverne, les projection d'un cylindre donnant à voir tantôt un rectangle ou un cercle selon l'angle par lequel il est présenté et projeté. Le fait est qu'un témoignage, ou une expérience subjective, est par définition, et comme sus-mentionnée, subjective. C'est à dire qu'on ne voit les choses que selon un certain profil, sous un angle précis, et rarement sous toutes les coutures. Il est assez dommage de devoir réexpliquer ce genre de chose à des ufologues. Un témoignage et une perception, peut aisément conduire à de mauvaises conclusions, et ce qui fonctionne pour les volumes projetés, fonctionne pour les séquences d’événement, et tout particulièrement en informatique.

De fait, il peut exister (et il existe) une différence entre ce qu'on a vu, et ce qui est. Et dans notre cas présent, il est fort probable qu'il existe une différence entre "voir une chose après une autre" et le "une chose est arrivée avant l'autre". Voyons l'exemple le plus stupide qui soit à titre de vulgarisation: Deux voitures, une rouge et une bleue, sont toutes les deux garées sur le même parking au même moment, si vous regardez d'abord la rouge, et ensuite la bleue, séquentiellement, la rouge est arrivée en premier, la bleue est arrivée ensuite. Vous me rétorquerez que dans un tel cas, vous n'êtes pas assez bêtes pour croire qu'une est arrivé avant l'autre, car vous avez automatiquement déduit que les deux étaient garées au même moment, vous n'avez fait que regarder à gauche, puis à droite, mais la voiture bleue était bel et bien déjà là alors que vous ne l'aviez pas encore remarqué... Vous commencez maintenant à comprendre où je veux en venir.

Ici, il ne s'agit pas de voitures dans un parking, mais de tweets et de notifications disposés à différents endroit dans un site web, et c'est là que ça devient intéressant, car dans ce contexte, il devient beaucoup plus difficile de certifier l'absence ou la présence d'une chose simultanément à une autre, alors que les mises en page sont mutuellement "exclusives" quand au contenu présenté... En réalité, lorsqu'on interroge correctement les témoins, (y compris ceux qui croient en l'inversion temporelle), on se rend compte qu'au lieu d'avoir constaté l'arrivée du tweet d'@oomo_toa avant celui de @jpazelle, ils ont en réalité d'abord vu celui d'@oomo_toa, puis, celui de @jpazelle. Je vous vois taper du poing sur la table en vous exclamant "Mais... heu ! C'est la même chose ! Triple buse !". Et non justement, ce n'est pas la même chose. Car une fois l'attention attiré sur une chose, on clique sur cette chose, elle devient notre centre d'attention, et on oublie complètement le reste. Et si on a pas la présence d'esprit de vérifier l'état des lieux par ailleurs, ce n'est qu'une fois que cette chose disparaît qu'o remarque enfin le reste. Et voilà ce que je suspecte qu'il s'est passé, pour TOUS les témoins de la scène.

Le témoignage de @jpazelle

@jpazelle, est "l'accusé", je vais le considérer honnête, et voici ce qu'il dit:

  • Tout a commencé lorsqu'Il a répondu a un tweet de @manuelOtroMundo. Il l'envoie, et quelques secondes plus tard, a vu arriver une notification de réponse. * Cette notification était le tweet perroquet d'@oomo_toa, dont il était un des destinataire (puisqu'il était dans la boucle de conversation).
  • Interloqué, il a cliqué sur l'avatar d'@oomo_toa tout en croyant qu'il s'agissait de son propre tweet (confusion mentale et présupposition qu'il s'agissait d'un bug)
  • Après investigation sur la page du compte @oomo_toa, n'ayant pas retrouvé le twitte en question, il retourne sur sa page d’accueil, et voir sa propre réponse.

A aucun moment @jpazelle prétends avoir vu le message d'@oomo_toa arriver avant le sien, il n'a même pas cherché à le vérifier, il a pensé sur le moment qu'il s'agissait d'un bug Twitter ayant interverti son avatar avec celui d'@oomo_toa. Son manque de maîtrise de l'outils informatique et de Twitter lui empêchant de faire les raisonnement de base: Il est sur sa page de notification, il ne peut donc s'agir de son propre messages, son propre message est fatalement invisible à cet endroit. Son témoignage ne permet pas de corroborer une inversion temporelle, mais décrit simplement une séquence de recherche et une découverte successive des différents éléments potentiellement déjà tous présents à ce moment là.

Le rapport de @FutEnFol

Continuons donc avec le témoignage de @FutEnFol, qui elle, soutient la thèse de la Delorean volante. J'ai réussi (avec grand peine) à lui soutirer les aveux suivants:

  • Puisqu'elle n'était pas dans la boucle de conversation des tweets, c'est au niveau de sa propre page d'accueil qu'elle a vu le tweet perroquet d'@oomo_toa
  • A un moment difficile à déterminer (sinon, trois minutes après réception), elle a pris une capture d'écran du message, mais on ne sait pas d'où exactement.
  • Interloquée, elle sélectionne donc le message pour l'isoler. C'est à ce moment que Twitter lui dit que le message en question n'existe pas. Il a été supprimé entre temps.
  • C'est seulement à ce moment là qu'elle va se réinsérer dans la conversation entre @manuelOtroMundo et @jpazelle et voir le tweet de @jpazelle.

Nous le savons, les tweets s'inscrivant dans une conversation ne s'affichent pas nécessairement dans la page d'accueil d'un suiveur, et à plus forte raison si le suiveur n'est pas explicitement mentionné dans la boucle. L'affichage d'un tel tweet est laissé à discrétion des algorithmes de Twitter. Le tweet d'@oomo_toa a très bien pu être rapporté dans sa page d’accueil, mais pas celui de @jpazelle, alors que les deux étaient peut-être bien présent à ce moment là. Aucune séquence précise quand à l'ordre d'arrivée des tweets n'est constatée à ce moment là, il s'agit seulement d'un ordre de découverte des éléments en présence, l'un après l'autre.

Les souvenirs de @manuelOtroMundo

@manuelOtroMundo a bien du mal à se souvenir avec précision ce qui s'est passé ce jour là, et c'est bien naturel.

  • Lui, a vu le tweet d'@oomo_toa depuis la page d'accueil du site, et non depuis les notifications.
  • Comme @jpazelle, interloqué par ce tweet anormal, il se précipite sur la page de compte d'@oomo_toa pour rechercher le tweet, mais il n'est pas, car il a déjà été supprimé entre temps.
  • A partir de là, les souvenirs de @manuelOtroMundo son flous, et il ne saurait reconstituer la séquence sans craindre de la refabriquer de toute pièce.

C'est là encore un témoignage intéressant, car au delà de la synthèse des souvenir telle que perçu à l'époque, et qui tends à décrire une arrivée successive des tweets, on se rend compte qu'en réalité il a, comme tout le monde à ce moment, et comme il est naturel de le faire, interagis avec le site web tweeter en allant sur la page d'acceuil du compte d'@oomo_toa, se privant de facto de constater la présence du tweet de @jpazelle, qu'il ne découvrira donc probablement qu'après avoir constaté que le tweet d'@oomo_toa avait disparu. On retombe sur le même problème: Pas de séquence d'arrivée constaté, mais un ordre de découverte successive des éléments en présence, le tout dans la confusion, par manque de maîtrise des outils, induisant des erreurs d'interprétation.

De la séquence interactive au souvenir fabriqué

Les témoignages synthétisés et résumés des différents témoins est intéressant à analyser. Dans leur version synthétique, ils disent que le tweet d'@oomo_toa est arrivé avant le tweet de @jpazelle. A ce titre celui de @manuelOtroMundo est "clair":

* A un moment un tweet m’est arrivé en me répondant mais il venait signé par OT (je ne comprenais pas et en plus le texte me semblait incohérent avec OT) * Rapidement le tweet est été effacé et presque qqs seconds plus tard est arrivé le même texte, mais cette fois ci dans un tweet signé par JP.

Les témoignages et les mots employés pour décrire ce qui a été "perçu" porte hautement à confusion et tend évidemment a renforcer l'idée d'un constat d'anomalie temporel. Dit comme ça, et lu ainsi, sans aller chercher plus loin, tout le monde a vu une Delorean volante, et tout le monde s'étonne de la présence de cet OVNI...

Or dans aucun de ces témoignage résumés et synthétique, n'est décrit la séquence de découverte interactive, c'est à dire la succession de navigation de liens en liens dans le site web Twitter qui peut aisément expliquer pourquoi un tweet a été vu avant l'autre, et pourquoi il ne pouvait pas en être autrement. C'est en discutant avec les témoins qu'on se rend compte qu'évidemment, ils ne sont pas resté plantés devant leur page d’accueil Twitter pour voir les événement se dérouler devant eux: Ils sont agit et interagit avec le site web, modifiant leur visibilité sur les éléments présent, et mettant de facto en séquence leur découvertes, recréant un scénario.

Non-conclusion

En réalité, cette fameuse séquence temporelle inversée a probablement été déduite d'une expérience subjective via l'exploration du site web Twitter et non via la constatation objective de l'arrivée séquentielle des deux tweets. Par ailleurs renforcé bien mollement par une analyse peu scrupuleuse de captures d'écran et d'horodatages à la louche. Autrement dit, la clef de voûte de la théorie, repose essentiellement sur vraiment pas grand chose et est plus probablement le résultat d'une reconstruction à posteriori pour faire coller les choses "comme ça nous chante"...

Est-ce que je sais, moi, si le tweet de @oomo_toa est arrivé, avant, après, ou en même temps que celui de @jpazelle ? Non, je n'en sais rien, je n'ai aucune preuve, aucun élément formel, juste des témoignages imprécis, des souvenirs datant de près de 2 ans, et des horodatages flous à deux ans d'écart: je ne m'avancerais pas à conclure quoi que ce soit. Je sais en revanche que la théorie de l'inversion temporelle est, elle, basée sur des biais de confirmation, des besoins de trouver un coupable facile, la culture méthodique de mauvaises interprétations subjectives, et l'ignorance volontaire de certaines incertitudes techniques.

Mais finalement, peut-être que la date du 25 octobre, n'a pas été choisie au hasard : http://backtothefuture.wikia.com/wiki/October_25

Commentaires

1. Le mardi 10 avril 2018, 20:15 par xavlexav

C'est ça !
C'est le 25 Octobre, bien vu !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet